L’oeil du caster : Los Angeles Valiant

Salut à tous ! Pour ne pas faire râler les fans de LA qui ne soutiennent pas les Gladiators, je vous amène tout de suite la fournée sur l’autre équipe de la cité des anges, les Los Angeles Valiant ! Toujours en compagnie de Julien « Adyboo » Thiry, un homme rempli de fair-play pour parler de ses grands rivaux objectivement !

évolution globale de l’équipe

Les Valiant ça a démarré au quart de tour en stage 1, ils battent les Seoul Dynasty presque d’entrée. La 3e place leur échappe à un rien sur cette phase. Ils avaient le gaz, le momentum. Puis par la suite l’équipe a énormément changé : des départs, échanges, nouveaux joueurs, des Coréens, un Australien. Cette équipe est un énorme chantier, devant des cas « désespérés » comme Shanghai et Dallas. Mais ce chantier est intelligent, peu importe de quoi il a eu l’air durant le stage 2.

Le roster des Los Angeles Valiant à l’entâme de l’Overwatch League

Après un stage 1 très prometteur, beaucoup de changements ont eu lieu mais faites vos jeux rien ne va plus, ça ne fonctionne pas et c’est la dégringolade à la 8e place. Tourmente infernale pour les verts et or. Seul point positif, tout ce travail de remaniement a eu lieu pendant ce temps-là. Ils ont « tanké » la défaite en stage 2 et en stage 3 ça commence à porter ses fruits. Le stage 2 a servi de terrain d’expérimentation, de laboratoire et avec raison. Pour le moment c’est du 5/1 en stage 3, et ce avec tous les changements. Le départ d’Envy a fait peur à tout le monde, celui d’Unkoe aussi. Mais le résultat est là. La manœuvre est assumée et le champagne peut être sabré. Leurs nouvelles futures recrues sont en Contenders et très prometteuses. Ce fonctionnement d’aller pêcher des talents en 2nde division, c’est le bon call, NBA style. Et les Valiant sont sur la bonne voie pour assurer la pérennité de la structure. Malgré des reproches, Noah Winston a le nez creux. Il gère sur la durée.

Les tanks

Fate

Fate/Envy, quelle première frontline de feu. Fate a un ratio positif sur Winston, il agresse et revient entier dans 9 situations sur 10. Je n’avais plus beaucoup d’attentes sur lui vu comment il jouait chez Immortals avant OWL mais il a complètement explosé, il est passé littéralement 3 niveaux au-dessus. Il est devenu indissociable d’Envy, qui a suivi la même trajectoire. C’est donc très compliqué de ne parler que de Fate tellement ils étaient un vieux couple de personnes qui s’étaient toujours connues. Ils avaient tellement d’automatismes. Les ouvertures créées par Fate donnaient un espace incroyable pour qu’Envy démolisse tout le monde, avec ses stats de boucher en termes d’éliminations et de dégâts. Cette paire était champagne au possible. Mais l’un peut-il fonctionner sans l’autre ? Fate s’en tire bien avec Space, c’est un bon début de réponse.

Space (au micro de Soe)

Space, avec sa moyenne de kills par match se classe top 2 de la ligue juste derrière Snillo et devant Bunny. Il a beau être très jeune, il est toutefois très charismatique. On sent sa nervosité quand on l’observe jouer. Sur un call de type « GO » il est là, il fonce, un vrai déménageur. La synergie avec Fate a été très vite présente. Il propose une belle intelligence de jeu, entre ses dives agressifs et son peeling vraiment efficace. Quel call de la structure, qui arrive à faire oublier un peu Envy dans le cœur des supporters avec cette titularisation.

 

Les supports

Kariv (et Agilities)

Kariv est un support avec lequel j’ai du mal. Mais il reste un maillon très fort de cette équipe des Valiant. Sa mentalité me gêne un peu. Il a voulu jouer DPS, on lui a laissé le rôle malgré pléthore de joueurs à ce poste. Il s’entête sur des choix bizarres (comme son Hanzo par exemple) alors que son Zenyatta est de plus en plus monstrueux. Il doit juste se focus sur son pick, ou plsu simplement arrêter ses caprices de diva. Il manque de team spirit, il joue peut etre un peu trop pour son fun personnel et la structure laisse sans doute trop faire, même si ça reste une supposition. Mais tant mieux pour lui si ça fonctionne, il arrive à clutch et c’est ce qu’on lui demande. Impeccable sur le stage 3.

Verbo

Verbo c’est un mec bon esprit. C’est le « frangin » qui maintient la positivité, qui détend l’ambiance. Niveau gameplay il a eu quelques éclairs sur des boops, des positionnements. Mais il ne joue pas trop parce qu’il n’est pas au niveau exigé. Tu ne peux pas lui confier les clés du camion Valiant. On espère qu’il va step up pour la suite.

Custa

Custa est dans la même veine côté humain. Un vrai roc pour remonter le moral des teammates. Il apporte beaucoup de fraîcheur dans cette équipe. Il est capable de jouer tous les supports, apporte un côté plus incisif et fait le shotcall sur les cibles à abattre. Quel échange rentable pour la structure verte et dorée, ou l’Australien peut se donner à fond, tous les voyants sont au vert (et or) et ça se ressent énormément sur son gameplay. Bon positionnement, bon plays, clutch, synergies. Il est pleins tubes dans sa nouvelle maison. Support IG et IRL.

Les DPS

Agilities

Agilities est très fort. L’air de rien, il est habitué à la scène. Son jeune âge l’a possiblement fragilisé, surtout avec un stage 2 très compliqué, durant lequel il a été constamment sous une forte pression. Mais c’est un joueur terriblement polyvalent, sans pour autant marcher sur les plates-bandes de Soon et Bunny avec ses picks. Son stage 3 très qualitatif sur son Genji ou son Chacal, il nous propose bonne Pharah et un bon Soldier. Ce stage 2 l’a sans doute rendu beaucoup plus solide mentalement. Il est redevenu plus spontané dans son gameplay. Il rejoue simple, à l’image d’un sport traditionnel, et ça fonctionne. Pépite.

Soon

Soon, en place depuis le début, est le gars sûr de cette formation des Valiant. Il nous gratifie toujours games qualitatives ou hyper qualitatives. Il est bon, très offensif, et ne commet que très rarement des erreurs. Il joue son jeu, quitte à parfois faire sa propre game dans la game, en mercenaire. Il a beaucoup de liberté sur son pick Tracer. Il sera là s’il faut faire un combo mais c’est un spécialiste de l’électron libre. Depuis le début du stage 3 il joue plus souvent Fatale avec l’arrivée de Bunny et ça fonctionne, il montre qu’il n’est pas qu’un one trick, qu’il a aussi une belle polyvalence. Le fait qu’il maîtrise Tracer lui permet de bien comprendre le gameplay de Bunny. Il s’est adapté pour garder sa place en quelque sorte et ça lui réussit. Maturité. Coup de chapeau.

Bunny

Bunny est aussi un électron libre mais prend plus souvent le duel, il aime la grosse bagarre. Il déboussole mieux les adversaires que Soon, et du coup ça fonctionne excessivement bien quand les deux sont titulaires ensemble. Il n’est là que pour jouer Tracer mais il le fait bien, ça peut quand meme être sa faiblesse. L’arrivée de Brigitte va-t-il le fragiliser ? Affaire à suivre.

Le mot de la fin

Pour résumer, ces Los Angeles Valiant, c’est une équipe gérée de bout en bout à la sauce franchise de sport américain. On a tous les ingrédients qui sont regroupés : le départ en fanfare, le gros coup de mou, les tatonnements pour retrouver une ossature stable, le retour en force, … Maintenant qu’ils ont l’air d’avoirr etrouvé de l’allant et de la stabilité, l’objectif est clair : direction playoffs !

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *