Étiquette : tank

D.Va explosion

Faut qu’on parle de la D.Va de Poko

Non, vraiment, vous avez vu ces multi-kills ? On en fait plein dans les tréfonds du profonds du ranked, mais c’est parce que les équipes, formées par le jeu ou rodées par des années d’amitié, ne savent pas toujours se protéger contre. Au niveau de l’Overwatch League et de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent en Overwatch professionnel, une D.Va, ça balance une auto destruction pour zoner, pour forcer l’équipe à reculer et protéger ses supports en arrière. Tous aux abris : tout le monde connait le moindre recoin de chaque map par coeur et est en mesure de se trouver une cachette.

La direction de Tracer’s Cavalry tient à vous informer que nous n’approuvons pas la « pun » du Poko-Man

Poko fait plus que ça ! … Mais d’abord, on va parler un peu de Philadelphia Fusion.

Philadelpha Fusion a un roster de 12 joueurs provenant de 9 pays différents. Leurs problèmes logistiques les ont menés à annuler leur participation à la pré saison en décembre dernier. Les visas, c’est compliqué et parfois long. En attendant, les Fusion n’ont pas pu s’entraîner comme ils le voulaient. Seul le roster que l’on voit actuellement en match, étant tous en Europe, se sont entraînés pour garder un niveau de communication et de cohésion au niveau de la compétition qui est rude et… Ça marche bien !

Très bien, même. Neptuno est une des meilleures Ange du tournoi, Shadowburn est un Genji calculateur et manie la Zarya d’une main de maître, quant à Carpe, il est dans l’ombre avec sa Tracer ou son hitscan de prédilection à prendre les kills… Fragi et Boombox ne sont bien entendu pas en reste, mais il y a quelque chose avec Fragi qui est souvent frustrant : c’est un très bon tank et un très bon initiateur, mais son jeu sent le Reinhardt, quel que soit le héro qu’il joue. Fragi, surtout quand il est sur Winston, est souvent le premier à mourir… Mais ce n’est pas vraiment un désavantage comme on va le voir :

Quand le Winston meurt en premier dans une compo dive, il laisse sa team particulièrement vulnérable et je suspecte les Fusion de tirer avantage de cette faiblesse avec un niveau de communication en match très élevé. L’équipe adverse, voyant le main tank tomber, va souvent engager elle-même pour profiter de l’occasion, c’est là que l’équipe s’avance… Et tombe.

Poko a récemment dit qu’il s’entraînait particulièrement au placement sur chaque map jouée dans le tournois et à répérer les meilleurs spots où faire atterrir le MEKA. Il suffit ensuite de taffer ses match ups et d’un peu d’anticipation (ou alors un ulti Zarya ou Fatale) pour ajouter les autres variables de cette équation et obtenir le résultat : double, triple voire quadruple kills. C’est un trade qui arrive souvent aux Fusion sur le premier point de Dorado mais qui tend, avec les changements tactiques et l’entraînement de Fragi, devient de moins en moins nécessaire… Cependant, elle reste, cette auto-destruction meurtrière parce qu’un bon lobé avec le combo des jets de D.Va pour lancer le méca loin permet toujours de surprendre la backline à certains moments, comme ce fameux play sur le dernier point de Dorado contre les Houston Outlaws.

Mais la donne change très vite. Les auto destruction de Poko sont dévastatrices mais Reinhardt, le main de Fragi, est très sollicité ces derniers temps dans les maps contrôle, au grand bonheur du joueur Finlandais qui en a tellement frétiller de plaisir qu’il a lancé son A dès qu’il l’a eu, un peu précocement, mais on le pardonne, l’enthousiasme, c’est toujours sympa, surtout quand ils peuvent setup plus de NERF THIS de la part de notre fierté à nous tous, français et mains D.Va, Gael “Poko” Gouzerch.

Bravo Poko. Bravo Fusion. Vous nous avez fait rêver.